LETTRE_OUVERTE_AUX_UNIVERSITAIRES_HAITIENS_ET_DIRIGEANTS_DE_L_ETAT_D_HAITI

 

LETTRE OUVERTE  AUX UNIVERSITAIRES HAÏTIENS  ET AUX  DIRIGEANTS DE L’ÉTAT D’HAÏTI.

 

LE 30 AVRIL 2017 par WILSON DOLCIN

 

Messieurs les frères d’ethnie : universitaires et dirigeants d’Haïti,

L’heure est venue pour recontextualiser la mission que l’existence nous assigne dans ce petit coin de l’humanité : Haïti que nous partageons tous ensemble comme héritage sacré que nous devons protéger et défendre contre toutes les controverses du monde extérieur et d’ailleurs.

Notre mission est une lutte à vie… guidée par la Culture de  l’Intelligence.

 

Je m’engage depuis plus de 17 ans à créer une structure didacticielle répondant au nom de centre de recherches et d’initiative juvénile pour l’émancipation de la culture (CRIJEC). C’était pour faciliter aux jeunes la tâche de la production de leur mémoire de sortie. Toutes ces démarches entreprises n’ont pas de succès auprès des élites haïtiennes. Minimisé, offensé et qualifié de fou parce que je suis fils de Camp-Louise, première section communale de l’Acul du Nord (né sur l’habitation de Bas-Berno, Nan pied d’or), une identité rattachée à laquelle je ne me sens jamais à l’aise de négliger.

 

Primo : je dis clairement que tout processus d’implantation d’école commence par le bien-être social; et que c’est une injonction qu’elle soit adaptée au réel vécu du milieu dans lequel elle est implantée tout en tenant compte des réalités sociales et culturelles de ce milieu. L’on touche maintenant à l’absence d’une école/ universitaire ayitienne.

Secondo : Le devenir intellectuel débute par une plaidoirie des droits des pauvres dans notre monde axée sur une remise en question de l’université dans son rôle révolutionnaire en élaborant des pistes de résolutions (non pas des solutions) aux multiples dysfonctionnements structurels de la société.

C’est tout simplement une révolution culturelle extraite de la culture de l’intelligence exigeant que les jeunes passent de la médiocratie à la méritocratie incluant le champ de l’expérimentation psychique pour surpasser et défier les premiers magiciens de l’histoire. Notre nouvel espoir provient de l’horizon juvénile, mais avec des jeunes doués et excellents parce que le changement positif qu’attend les pauvres d’Haïti est un processus mental et rationnel : donc consciencieux.

L’objectif de cette lettre c’est pour qu’il y ait une nouvelle expérience tendant à renouveler des horizons épistémologiques sur la naissance d’une nouvelle philosophie des sciences manifestée en deux points forts conformément à la loi sur la liberté et responsabilités des universités (LRU) :

Implantations d’un service didacticiel et d’une piste d’expérimentation dans chaque département du pays afin que les jeunes soient prêts aux offres d’emploi  conformément au curriculum caché : Licence et cinq ans d’expériences.

 

Messieurs les universitaires haïtiens, messieurs les dirigeants de l’État d’Haïti, l’existence du complot mystifié vous incombe à répondre aux forfaits qui n’ont jamais été planifiés dans aucun autre pays de l’humanité : la barbarie imposée, l’institutionnalisation de la médiocratie, la conversion de l’intelligence et de l’excellence au profil bas, l’invention du mal, le phénomène anti-épistémologique de la science des politicards au plus haut  niveau des choses sacrées de la nation; et tout ceci fait de vous un pôle complice de la misère de la masse haïtienne, des inventeurs de la malédiction, des planificateurs de la pauvreté classique et des phénoménologues in-transcendés, des devanciersaux cornes percées de tourments  qui égorgent l’avenir des jeunes, vendent leur âme à l’imposture scientifique.

Désormais, apprenez ceci, il n’existe pas de pays nés scientifiques, il existe des disciplines scientifiques appliquées dans un pays. Notre Haïti est un pays qui clame sans cesse la technopolisation du système archaïque pour diminuer la misère importée et inspirée aux doctrines sacrificielles de la religion occidentale. Soyez  armé de l’intelligence pour éviter les méfaits du capitalisme cognitif.

Comment demander à la race de croître pendant que vous instaurez un mécanisme tuant les spermatozoïdes dans votre système politico-universitaire? Comment discourir sur le déblocage d’un pays pendant que votre système électoral ne tient pas compte d’une philosophie électorale émanant des ruses et de la philosophie de l’Éducation? Comment planifier des choses grandioses sans avoir la profondeur et une longueur en plus de la chose planifiée?

Élites haïtiennes, vous êtes prédatrices, vous trahissez, et votre trahison cause la mort de la société haïtienne justifiée de bêtise et de médiocratie imposée par des hommes médiocres et envoûtés.

Je vous confère cette vérité que « tout commence en mystique et finit en politique ». Et que 2017 est l’année à profiter pour permettre à Haïti l’application de sa pierre philosophale. Cette année se retrouvera encore en 2026                             ( 2+0+1+7=10=1+0=[1]).

Et c’est maintenant que tout doit commencer !

 

Wilson DOLCIN, auteur, classé  dans la galerie des grands écrivains en novembre 2012 sur le site canalblog.com, tenu par Emmila Gitana. Il est selon Francopolis le poète / écrivain révolutionnaire haïtien (2013). Il publie en aout 2015 «  Kita Nago et la formule de Franklin Delano Roosevelt » et «  Dialogue avec l’université […] en 2017 Chez EDILVRE PARIS.

 http://emmila.canalblog.com/archives/2012/11/25/25662543.html

Dolcin Wilsonwww.francopolis.net

Contact : wilsondauteur@yahoo.fr   / (509)33227295