WILSON

JE RÉPONDS TOUJOURS ET PRENDS POSITION, TOME 2
OU LE RÉSULTAT DE L’ENQUETE

Ne suis-je pas l’accusateur du poète RICARSON DORCE après avoir répondu à une rectification bien méritée du doctorant Jean-Jacques Cadet sur un article du poète publié le 21 mars 2016 dans le Nouvelliste intitulé : « Jacques Roumain, une utopie sur le communisme haïtien »
RICARSON DORCE publie le 5 avril 2016 « Lettre à mon accusateur JEAN-JACQUES CADET » pour répondre à un article de ce dernier autour de l’idée d’une tentative de plagiat. Et moi aussi, comme je promets au public de faire une lumière au model de la véracité de la méthodologie de recherche scientifique, je reviens vers vous pour prouver comment est manifesté ce sentiment de plagiat chez le poète dont les amis acculaient déjà JEAN-JACQUES CADET de tentative de détruire intellectuellement, moralement […] ce jeune intellectuel haïtien, RICARSON DORCE . Assurément, une tentative de plagiat se définit comme un sentiment de vol intellectuel. Et ça se fait lorsqu’un auteur prend plaisir de reprendre des idées sans vouloir utiliser les guillemets pour différencier les dits de l’autre. Dans ce cas, on dit que l’auteur ne fait pas preuve de probité ou d’honnêteté intellectuelle. Bien sur, il existe une manière de faire, car il faut une méthode en tout. En ce sens, la méthode est une action planifiée, structurée, organisée et « un art de réaliser le maximum par un effort minimal ». 
Le doctorant JEAN-JACQUES CADET soulignait dans son texte intitulé : « Tentative de plagiat à propos de Jacques Roumain, une utopie communiste en Haïti » mise en ligne le 28 mars 2016 dans lequel il reprochait à RICARSON DORCÉ le non respect des idées du professeur, Dr en philosophie Yves DORESTAL dans son livre : « Jacques Roumain (1907-1944) : un communiste haïtien. Le marxisme de Roumain ou le commencement du Marxisme en Haïti », publié en mai 2015. 
………………………………………………………………………………………………………
Le texte pris comme version originale par CADET JEAN-JACQUES a été publié le 15 juin 2015 par Le Grand Soir (disponible sur Google) et a pour titre : « Le marxisme de Jacques Roumain » On vient avec cette idée comme pilier méthodologique prévu et prescrit dans ce contexte nous permettant de mesurer la véracité des énoncés qui méritent et font exigence de vérification. Est-ce bien pourquoi dans mon premier texte ‘’ Je réponds et je prends position’’ j’ai souligné « la rigueur dans la recherche scientifique à laquelle tous les chercheurs doivent se conformer pour faire triompher la raison et le soleil libérateur comme Platon assigne ce rôle éminemment exaltant aux philosophes. »

En quoi RICARSON DORCE a-t-il péché ?
J’étais, au cours de mes recherches pour découvrir une vérité sur le différend qui existe entre ces deux jeunes intellectuels que je déclare très prometteurs pour ce pays accusant une crise de valeur. Épris négativement de voir que la démarche du poète, journaliste RICARSON DORCÉ est à la fois une tentative à apprécier et à déprécier. Vous pouvez constater facilement, même si vous n’êtes pas spécialistes en la matière, que dans le quatrième paragraphe et la dernière ligne, le poète RICARSON DORCÉ annonce une énumération en figeant l’idée d’où est venue la thèse principale de l’auteur suivie de deux points et un renvoi à la ligne et il le fait véritablement au cinquième paragraphe sans utilisation des Guillemets. Il n’a utilisé les guillemets que pour un mot ‘’deshaitianiser.’’ 
En attendant que je partage le paragraphe avec vous tel qu’il est conceptualisé par le poète, est ce que l’intention de mettre deshaitianiser entre les guillemets ne vient pas de la perception que c’est un néologisme ? Ou est-ce que ‘’ deshaitianiser’’ vaut toute une thèse principale ? Non, dans ce contexte. Si non, pourquoi il n’a pas mis toute cette idée entre les guillemets ? Si tel est le cas, quelle méthode utilise le poète journaliste RICARSON DORCE ? Et s’il n’y a pas d’autre méthode l’autorisant à faire autrement dans ce contexte, peut-il bénéficier de ses propres erreurs ou de sa propre ignorance ou de sa propre négligence ?
Ses amis ne pardonnent personne sur ce fait qu’on rectifie au nom de la rigueur de la méthode en recherche scientifique partant sur la citation d’un autre auteur dans son texte. Préalablement, j’ai testé le commentaire qu’ils ont imposé sur les réseaux sociaux pour se faire vociférer sur leur passion et leur sentiment pour le poète partisan, et vu qu’ils ont perdu la raison. Et maintenant, s’ils refusent d’entendre raison, ils ne font qu’augmenter la bêtise humaine. 
Cela dit, on a droit de paraphraser un auteur au nom de l’extensibilité des données, car elles sont en constante évolution et cela peut se réaliser à n’importe quel moment donné. Mais, il y a, dans chaque contexte, un format à consulter, une ligne à suivre, une loi à respecter, une méthode à appliquer et/ou finalement une manière de faire.
La prière se termine ; passons aux dits du poète rapportés strictement de la source sans en modifier la moindre cause.
Le quatrième paragraphe et suivant. Voici ce qu’il dit :
Selon le penseur philosophe, le marxisme de Roumain était un marxisme au visage pluriel, prenant en compte les sources les plus diversifiées de la culture haïtienne, européenne et latino-américaine. D’où la thèse principale du professeur : (quatrième paragraphe)
Il faut « deshaitianiser » Roumain et le placer dans un contexte mondial et latino- américain. C’est à cette condition que l’on peut commencer à comprendre comment le marxisme haïtien, à ses début, dans le marxisme de jacques Roumain est un moment original en enrichissant dans le marxisme universel et latino-américain et à poser la question de l’actualité de la survie et la durée de cette impulsion originaire dans les étapes postérieures de l’histoire du marxisme dans le pays de Dessalines. (Suivant) 
Fin de citation.

Raisonnons un peu :
Maintenant où est la thèse principale annoncée par ces deux points ? Comment se fait-il que ces deux points ne sont pas suivis des guillemets pour mettre en emphase les dits du professeur ?
Considérons que ‘’le marxisme de Roumain était un marxisme au visage pluriel, prenant en compte les sources les plus diversifiées de la culture haïtienne, européenne et latino-américaine’’ est la thèse principale, pourquoi la construction suivante ‘’ D’où la thèse principale du professeur :’’ n’est pas terminé par un point ?

Un fragment du texte du doctorant JEAN-JACQUES CADET.
Arrivé vers une telle ambiance sur le statut de « jeune-chercheur » revendiqué par RICARSON DORCE », en quoi le constat du doctorant JEAN-JACQUES CADET n’est-il pas fiable ? « J’ai été choqué de constater que RICARSON DORCE ne respecte pas les idées de Yves Dorestal, y compris les miennes. Il reprend fidèlement des fragments de l’ouvrage sans les mettre entre les guillemets. L’un des rares cas où les guillemets sont utilisés, il les fait maladroitement en citant des extraits qui n’ont rien avec les idées avancées » (JEAN-JACQUES CADET, Tentative de plagiat. A propos de l’article « Jacques Roumain et son utopie communiste » de RICARSON DORCE).

Comme convenu mon argumentation se situe sur la véracité de la recherche scientifique et qu’il m’est une obligation d’en faire lumière. Et aussi comme c’était attendu l’intervention d’autres chercheurs qui n’arrivent pas encore sur ce sujet, « la vérification scientifique nous impose le ton et se basera sur la source dans laquelle jaillit des plus vives eaux et aussi les dates de publication de chacune de ces idées » ai-je dit dans la première publication sur face book ‘’ je réponds toujours et prends position.’’
Une recherche en ligne a été effectuée sur les dates de publication des deux articles en question. Le résultat de l’enquête nous donne ce qui suit :
1. Le marxisme de Jacques Roumain a été publié le 15 juin par JEAN-JACQUES CADET au Journal Militant d’Information Alternative : Le Grand Soir.
2. Aucune donnée n’est trouvée quant à la date de la première publication de Jacques Roumain et son utopie communiste publié par RICARSON DORCÉ le 21 mars 2016. On a beau chercher sur le lien qu’il nous a donné : www.cucihaiti.org/ 2015/06/09/ jacques-roumain-et-son-utopie-communiste, on ne trouve que sa réponse en date du 4 avril 2016.

Donc, le poète tente encore une fois de nous induire en erreur sur le lien qu’il nous a donné et que « Jacques Roumain et son utopie communiste » n’est pas trouvé en ligne. Dans la conclusion de sa réponse, il souligne « je ne suis pas marxiste, si être marxiste c’est détruire l’autre », n’est –ce- pas une haine avouée à peine contre le doctorant qui est reconnu comme un spécialiste de Karl Marx ? Ou s’agit-il d’une projection ? 
Je suis pour l’ignorance au sens socratique et je suis pour la médiocrité avouable, mais jusqu'à la mort, je suis contre toute tentative de légalisation de la médiocrité. Loin de qualifier le poète de médiocre, je pense qu’il tente de faire autre chose que le vol intellectuel, ce qu’on peut considérer pour plagiat. En fait, je suis pour la méthode et contre Wilson Dolcin. 
Que la lumière jaillisse dans notre monde scientifique !

Wilson Dolcin, auteur
Kita Nago et la formule de Franklin Delano Roosevelt, Tome 1, Paris, Edilivre, 14 aout 2015,244 pages, 29 Euros.

wilsondauteur@yahoo.fr